Anecdote Automobile : Les taxis de la Marne

Le 6 septembre 1914, les troupes allemandes, venues des Ardennes, menacent Paris. Le Général Gallieni alors gouverneur de Paris décide de renforcer la VIème armée du Général Maunoury, engagé dans la bataille de l’Ourcq, pour empêcher la progression allemande.

Cependant les soldats ne peuvent être transportés par les voies ferrées qui ne sont pas praticables. Il décide alors d’appliquer un plan mûrement réfléchi qui consiste à transporter les troupes vers le front par convoi automobile. Au début du mois de septembre, le Général Gallieni avait anticipé cette problématique, et face à la pénurie de véhicules militaires, il avait réquisitionné un bon nombre de taxi parisiens.

Le 7 septembre 1914, deux bataillons sont embarqués à Sevran dans 600 taxis pour rejoindre dans la nuit Nanteuil-le-Haudouin, à proximité du champ de bataille. Pendant ce temps, 700 taxis sont rassemblés sur l’esplanade des Invalides pour aller récupérer trois bataillons stationnés à Gagny.

Ces taxis, engagés par la France pour lutter contre la progression des troupes ennemies furent ainsi baptisés : les taxis de la Marne. La plupart de ces véhicules étaient des Renault AG équipés de moteurs 2 cylindres développant 8 chevaux et possédant une vitesse maximale de 40 km/h.

Pour la première fois de l’histoire, environ 5000 hommes furent transportés sur le champ de bataille grâce à l’automobile. Bien que ce renfort de poids n’ai pas joué un rôle déterminant dans l’issu de la bataille, cette opération reste l’une des plus impressionnante de ce début de guerre.