Voiture de légende : La Renault Clio

Chargée de succéder à la dynastie des Renault 5, la Renault Clio voit le jour en 1990. A sa sortie peu de personne la voyait devenir une icône de l’automobile française. Et pourtant, avec 4 millions de véhicules vendus, la première génération de celle qui « a tout d’une grande » est un véritable coup de maître.

Présentée au Mondial de l’Automobile en 1990, la Clio est la véritable attraction du stand Renault. Réelle nouveauté dans le paysage automobile des citadines françaises, elle a tout pour écraser la concurrence.

Bien qu’à sa sortie elle ne soit pas révolutionnaire en termes d’équipements ou de performances, elle est élue voiture de l’année en 1991.

A sa sortie, 4 finitions sont disponibles accompagnées de 5 motorisations (4 essences et 1 diesel) avec des performances allant de 49ch pour le moteur de 1.1L à 92ch pour le moteur essence de 1.7 L.

Très vite la Clio rencontre un succès fou que ce soit chez les particuliers (la Clio est la voiture la plus vendue en France de 1991 à 1997) ou chez les institutions publiques (la Poste, EDF, France Télécom et même la Gendarmerie).

Très rapidement les conducteurs voient en elle une grande voiture à petit prix, s’en suivra alors la signature de la Clio : « Une voiture qui a tout d’une grande ».

En 1993, Renault présente la version ultime de sa Clio : la Williams. Basée sur le modèle sport 16S lancée en 1991, la Williams est une série limitée rendant hommage à la victoire de l’écurie Williams à Moteur Renault en Formule 1. Reconnaissable parmi toute avec son bleu 449 et ses jantes dorées en 15 pouces, la Williams ne passe pas inaperçue et rien n’est laissé au hasard dans sa conception et sa réalisation.

Logo Williams doré, sortie d’échappement, compteurs à fond bleu, pommeau de levier de vitesses à fond bleu, le « W » de Williams brodé à l’intérieur, la Williams est une petite merveille esthétique. En termes de puissance, la Williams embarque un moteur de 2.0L de 150ch pouvant atteindre les 215 km/h.

En 1994, « la phase 2 » de la Clio apparait. Cette dernière est légèrement restylisée avec quelques modifications comme de nouveaux feux arrières, des baguettes de portes plus épaisses, une calandre à une seule barre, la direction assistée en série et surtout l’amélioration de la sécurité avec la caisse renforcée et les airbags disponibles.

« La phase 3 » intervient en 1996 avec des modifications sur la carrosserie. La calandre est désormais intégrée au pare-chocs, les angles de la voiture sont bien plus arrondis, les phares deviennent plus ronds, le capot est redessiné et on voit apparaitre le 3ème feu stop sur le hayon.

La Clio acquiert également un très bon palmarès sportif notamment en Championnat de France des Rallyes grâce notamment à Jean Ragnotti ou encore Philippe Bugalski.

Avec ce succès commercial d’envergure, la Clio est devenue un des emblèmes automobiles français et perdure encore de nos jours avec la Clio 5. La Clio est définitivement une voiture qui a tout d’une grande.