Anecdote automobile : Les voitures à turbine

Au cours de la seconde moitié du XXème siècle, les constructeurs automobiles rêvent d’un nouveau mode de propulsion pour augmenter les performances de leurs véhicules. Avec le développement de la turbine au cours de la seconde guerre mondiale pour le secteur de l’aéronautique, plusieurs ingénieurs mènent des expérimentations pour adapter ce nouveau mode de propulsion à l’automobile.

A la fin de la guerre en 1945, le constructeur automobile Rover travaille en secret sur une turbine pouvant être utilisée sur une voiture. En 1947, une première turbine voit le jour produisant 100cv et capable de fonctionner aussi bien à l’essence qu’au diesel

Bien que Rover dispose d’une turbine fonctionnelle, de nombreux problèmes sont encore à résoudre. Outre le fait que la turbine fonctionne à 40 000 tours par minute ce qui est bien plus rapide qu’un moteur à piston, les premiers tests indiquent une consommation de 47L au 100km ce qui est bien trop élevé.

Après 3 années de travail, Rover présente au grand public la première voiture équipée d’une turbine : La Rover T1.

Bien que Rover ai réussit à faire preuve d’ingéniosité pour adapter ce nouveau moyen de propulsion à une voiture, la T1 et son système de propulsion possèdent beaucoup trop de défauts pour perdurer.

Outre la consommation excessive de la turbine, cette dernière s’avère extrêmement bruyante dépassant les limites autorisées en ville, de plus, l’absence de frein moteur en font un véhicule non approprié à la circulation en agglomération.

Plusieurs constructeurs tenteront également le pari d’utiliser une turbine comme moteur de propulsion comme Fiat avec la « Turbina » ou Renault avec « Etoile Filante », mais ce moyen de propulsion ne trouvera jamais réellement de stabilité et tombera rapidement dans l’oubli.