Anecdotes Automobile : Le sombre passé de la 300SLR

Il y a des voitures qui restent dans les mémoires pour leurs performances, leurs lignes, leurs conceptions, d’autres malheureusement pour des motifs bien plus sombres et douloureux. L’histoire de ce mois-ci concerne la fameuse Mercedes 300 SLR, aujourd’hui considérée comme l’une des plus belles voitures jamais créée, elle fût pourtant l’actrice principale de la journée la plus sombre que le sport automobile est compté. Revenons en arrière, le 11 Juin 1955 sur la plus grande couses d’endurance au monde : les 24 Heures du Mans.

La Mercedes-Benz 300 SLR est une légende pour plusieurs raisons, évolution sportive de la mythique 300SL, elle connaît une carrière sportive de premier ordre avec bon nombre de succès. Cependant celle qui incarnait le fleuron sportif de Mercedes, va également devenir celle qui précipitera la fin de carrière du constructeur Allemand pendant plus de 43 ans.

Le-Mans-1955 France Racing

(crédit photo : france racing)

Tout commence 11 juin 1955 lors de la plus célèbre course d’endurance au monde : les 24 Heures du Mans. Mercedes fait son grand retour après deux ans d’absence. Pour l’occasion le constructeur Allemand engage trois voitures sur la course. La première pilotée par Juan Manuel Fangio et Stirling Moss, la seconde pilotée par John Fitch et Pierre Levegh et enfin celle pilotée par Karl Kling et André Simon.

Après moins de deux heures de course, Hawtorn avec Jaguar, dépasse la Mercedes du Français Pierre Levegh puis celle de son compatriote Macklin en Austin. Cela faisait trois tours que Hawtorn devait ravitailler, et au moment de le faire, il se rend compte qu’il arrive beaucoup trop vite pour entrer dans les stands, il freine alors brusquement et change radicalement de direction en coupant la piste sur toute sa largeur pour rejoindre la ligne droite des stands. Macklin surpris par cette manœuvre freine alors à son tour. Levegh sur la 300 SLR arrive à pleine vitesse et ne peut éviter l’Austin.

lemans-24-hours-of-le-mans-1955-20-mercedes-benz Lat Image

(crédit photo : Lat Image)

Le français percute à pleine vitesse la voiture de Macklin et s’envole dans les airs pour venir s’écraser contre un muret. La voiture explose, tuant Pierre Levegh sur le coup. Le moteur, le train avant et l’aérofrein sont projetés à une vitesse folle dans les tribunes, coûtant la vie à 70 personnes. L’Austin part elle en toupie et vient s’écraser dans les stands, tuant elle aussi plusieurs personnes.

Ce sombre jour de l’histoire automobile aura coûté la vie à 82 personnes et aura fait plus de 120 blessés.

10328391-7-crash-pierre-levegh

(crédit photo : l’internaute)

Suite à ce drame, Mercedes se retira de toute compétition automobile en tant que constructeur. Pendant près 43 années plus aucune Mercedes ne sera présente aux 24 Heures du Mans.