Voiture de Légende : Ferrari 250 GTO

La Ferrari 250GTO est considérée par beaucoup comme la quintessence de Ferrari. Voiture de sport au palmarès fantastique, elle entre dans la légende pour sa rareté, son esthétisme mais également sa suspension. Triple Championne du Monde des GT de 1962 à 1964, celle qui devait rivaliser avec la DB4 Zagato ou la Cobra, elle saura s’imposer face à ses adversaires et marquera à tout jamais l’histoire du sport automobile.

Des débuts difficiles

Aux yeux du grand public, la 250GTO est lors de sa sortie une voiture de course parfaite, avec un aérodynamisme grandement étudié et une carrosserie raffinée. La réalité est tout autre. Lorsque Ferrari décide de concevoir cette voiture de course pour remplacer la 250 GT, tous les moyens ne sont pas vraiment mis en œuvre à sa réalisation.

Giotto Bizzarrini, ingénieur en chef chargé du développement de cette nouvelle GT de course, va travailler sur le châssis de la future sportive. Ferrari possédant un surplus de châssis provenant de la 250 GT SBW Giotto Bizzarrini, sous l’impulsion de Enzo Ferrari en personne, va réutiliser ces éléments. Le dessin de la carrosserie est confié directement à l’usine de production pour limiter les coûts. Cependant, lors des premiers essais, les faiblesses du châssis de la GT SWB se faisaient toujours sentir, la voiture manquait d’appuis et d’aérodynamisme.

La première GTO était prête à être commercialisée, malgré le peu d’amélioration que comportait la voiture par rapport à ces aînées, Enzo Ferrari voulait rentrer de l’argent pour alimenter sa société, et quoi de mieux que de réutiliser des châssis existant d’un ancien modèle, de maquiller le tout avec une carrosserie aguicheuse et d’augmenter très largement le pris de vente.

Par la suite les carrosseries seront toutes préparées et assemblée par Sergio Scaglietti qui se chargera également de la préparation des véhicules. La GTO sera alors « sous-traitée » dans sa fabrication.

Naissance de la 250 GTO

Ferrari-250GTO_40  Gatsbyonline

Présentée à la presse le 24 février 1962, Enzo Ferrari évoque longuement le moteur V12 de 300 chevaux conçu par l’ingénieur Colombo, un V12 Testa Rossa en alliage léger. Cependant, la 250 GTO avait un défaut non négligeable : l’insonorisation de l’habitacle. La voiture est alors vendue pour la somme de 18 000 dollars, un prix très important pour l’époque. La vitesse de pointe était de 285 km/h et la consommation de la GT était gargantuesque, près de 40 litres/100 km. Malgré ses défauts importants, la GTO est peut-être l’une des dernières voitures à moteur avant réellement compétitive.

Ferrari-250GTO Gatsby online

Au total, 39 GTO vont voir le jour. Sur ces 39 exemplaires, trois bénéficieront d’un moteur de 4 litres et trois appelées « type 64 » seront dotés d’une carrosserie modifiée.

Tous les espoirs de Ferrari reposent alors sur la 250 GTO pour briller dans les courses automobile.

L’ingénieur Mauro Forghieri préparera et améliorera les 250 GTO afin de battre les fameuses Shelby Cobra. Les performances de la GTO s’avèrent grandement améliorées et la voiture ne s’en porte pas plus mal. La super sportive marquera le début de son incroyable palmarès avec une victoire aux 12 Heures de Sebring, sa première course en 1962.

Un palmarès hors norme

Ferrari-250GTO gatsbyonline

Après sa première victoire en Floride, Ferrari pressent que sa petite GTO est capable de tout gagner, et l’avenir donnera raison à la firme italienne.

En 1962 et 1963, la GTO s’offre les 24 Heures du Mans et les 9 Heures de Kyalami, en Afrique du Sud. Toujours en 1962, elle s’adjuge le Trophée d’Auvergne, le RAC Tourist Trophy. En 1963 elle remporte les 3 Heures de Daytona, les 6 Heures de Dakar, les 500 km de Spa et bien d’autres courses. En 1964 elle remporte les 2 000 km de Daytona, les 500 km de Spa, le Tour de France Automobile catégorie GT etc.

Ferrari 250 GTO Vroom

La GTO n’en finit plus de gagner. Le point d’orgue de son palmarès incroyable restera sa triple victoire au Championnat du Monde des Voitures de Sport en 1962, 1963 et 1964.

 

La 250 GTO est une voiture qui aura connue des hauts et des bas, mais mystérieusement un engouement sans égal s’est créé autour de cette voiture, devenue une véritable légende. Souvent citée comme l’une des plus belles voitures et une des plus grande sportive de tous les temps, la GTO n’en fini plus d’attiser les convoitises. En 2018, une Ferrari 250 GTO s’adjuge, hors enchère, pour 70 millions d’euros, un véritable record qui montre bien à quel point cette voiture déchaîne les passions. Vendue en 1962 pour 18 000 dollars, elle se rachète bien des années plus tard, pour des millions d’euros…