Anecdote automobile : Une voiture électrique au 19ème siècle?

À l’heure où les énergies fossiles sont de plus en plus pointées du doigt et où les constructeurs se tournent vers le développement de voitures électriques, il est important de rappeler que si au 19ème siècle le moteur à combustion n’avait pas supplanté l’invention des batteries rechargeables notre parc automobile serait de alors bien différent de ce qu’il est aujourd’hui.

C’est peut être difficile à croise mais la voiture électrique n’est pas une invention du 21ème siècle. Bien au contraire son invention remonte bien plus loin, au début du 19ème siècle.

Grâce à l’avènement du train électrique miniature développé par Thomas Davenport, beaucoup d’ingénieurs prennent conscience de l’intérêt d’une telle découverte. Aussi, plusieurs prototypes de voitures électriques commencent à voir le jour, avec même une première commercialisation en 1852. Cependant l’autonomie de ces prototypes est bien trop faible et ce n’est qu’en 1859 que la voiture électrique va réellement prendre son essor avec l’invention de la batterie rechargeable par Gaston Planté.

Automobile électrique jenatzy

En 1981, Camille Faure, ingénieur chimiste français, améliore considérablement l’ergonomie mais également les performances de la batterie de Planté. Dès lors la voiture électrique connaît un essor fulgurant, notamment dans la dernière décennie du 19ème siècle.

À la fin du 19ème siècle, trois modes de propulsions se disputent le marché de l’automobile : le moteur électrique, le moteur à vapeur et le moteur à combustion. La France tombe sous le charme de l’électrique de même que les Etats-Unis. Une voiture électrique est même sur la ligne de départ d’une course automobile en 1895 entre Paris et Bordeaux.

Le principal défaut de la voiture électrique reste son autonomie. En moyenne, les batteries permettaient de parcourir entre 20 et 50 kilomètres selon le modèle ce qui, pour des longs trajets, était relativement contraignant, obligeant à prendre ses dispositions.

Riker Electric - Type 3-wheeler 1896

En 1896, Andrew Riker gagne une course automobile à bord d’une voiture qu’il a lui même fabriqué : la Riker. Il créé la société Riker Electric Motor et vendra plus de 1000 voitures électriques (plus que 6 roulent encore aujourd’hui).

En 1897, on aperçoit les premiers taxis électrique circulant dans New York.

Jamais-Contente

En 1899, une société Belge lance la voiture nommée « La Jamais Contente ». Le Belge Camille Jenatzy atteint 105,88 km/h à bord de cette voiture, une véritable prouesse pour l’époque. La voiture électrique connaît alors son apogée notamment avec la Phaeton de Wood vendue 2000$.

la Phaeton de Wood

(source photo : wryheart)

Cependant, dans les années 20, la voiture électrique va subitement disparaître à cause de plusieurs facteurs. La voiture électrique est trop lente, trop chère, manque cruellement d’autonomie et le lancement de la Ford T en 1908 ne sera pas étranger au déclin du moteur électrique.

Comble de l’histoire, le moteur électrique si novateur à la fin du 19ème siècle est remisé au fond de la grange au début du 20ème pour favoriser le moteur à combustion et 100 ans plus tard, le moteur à combustion commence à être sur le déclin et le moteur électrique revient en Force.