Voiture de Légende

Ce mois-ci, nous allons vous parler d’un chef d’œuvre, une légende routière imaginée et créée par l’illustre Enzo Ferrari : la F40. Comme un symbole, la F40 est le testament, laissé aux passionnés de la marque au cheval cabré, la dernière voiture conçue par le « Commendatore ». Défiant tous les superlatifs à sa sortie, la F40 est devenue une voiture de légende de par sa puissance, son élégance et bien d’autres choses encore.

La F40 : un mythe

En 1984, Enzo Ferrari lance sous l’impulsion d’un de ses ingénieurs Nicolas Materazzi, un programme de recherche visant à exploiter et adapter les développements technologiques des Formule 1 pour une voiture de série et appelé « Evoluzione ». En l’occurrence, Enzo Ferrari avait dans l’idée d’exploiter l’avènement du « Turbo », et d’autres technologies, sur ses 288 GTO afin de rivaliser avec les Porsche 959 dans le Groupe B du Championnat du Monde des Rallyes. Mais Enzo Ferrari a également dans l’optique de développer à partir de ce programme une voiture exceptionnelle qui pourra ainsi célébrer les 40 ans de la marque.

ferrari-f40 (2)

(Source Photo Eric Clapton)

Au milieu des années 80, un étrange prototype est prit en photo dans les rues de Maranello. Les photos sont immédiatement publiées dans des magazines mais personne ne sait ce que cache ce véhicule. Il s’agit en fait du prototype né du projet « Evoluzione ».

En 1987 la nouvelle routière de Ferrari est présentée. Recouverte d’une couverture rouge avec pour seule indication la marque : F40, la dernière née d’Enzo Ferrari est ainsi présentée aux journalistes lors de sa sortie.

ferrari-f40

(Source Photo Eric Clapton)

La presse est ébahie devant ce modèle baptisé F40, pour célébrer les 40 ans de la marque. Grâce à l’engouement suscité par ce modèle, les 400 exemplaires son très rapidement vendus, et la production se poursuivra jusqu’en 1992 atteignant les 1311 véhicules.

A sa sortie, les chiffres de la F40 sont tout simplement ahurissant. La voiture puise sa technologie et son développement dans les entrailles de la Formule 1, lui conférant des statistiques jamais vues pour l’époque. Avec un choix fait sur les matériaux utilisés comme un châssis en treillis d’acier et une carrosserie en composite et Kevlar collé, la F40 affiche sur la balance un poids de 1 100 kg. Côté moteur, la F40 n’est pas en reste. Avec un moteur V8 2,9L bi-turbo de 478 chevaux, cette routière atteint les 300 km/h avec un 0 à 100 km/h effectué en 4,1 secondes. Pour s’offrir de telles performances, il fallait y mettre le prix, aussi la F40 était vendue à sa sortie à plus de 1,7 millions de Francs, soit environ 219 000 €.

eric-clapton-ferrari-f40 (1)

(Source Photo Eric Clapton)

Tout comme une voiture de course, l’intérieur s’avère être très spartiate et peu confortable pour la conduite routière. Dans l’habitacle, on retrouve des surfaces en matériaux composites peintes, des vitres à ouverture manuelle, un levier de vitesse très basique, deux sièges sports avec un revêtement rouge, un tableau de bord couvert de feutre et un volant à trois branches. D’un point de vue extérieur, la F40 se contente d’une seule couleur : le rouge Ferrari, comme la GTO.

e-gli-interni

Outre les performances incroyables que propose la F40, c’est également le décès de son créateur en 1988 qui va contribuer à la naissance du mythe. Ultime voiture de l’ère Enzo Ferrari, la F40 représente également les dernières volontés du « Commendatore ». Cette supercar sera la dernière à repousser les limites du « génie mécanique automobile optimum », sans aucun recours aux solutions d’assistance et de confort déjà disponible.

Avec la perte de son créateur, les prix de la F40 s’envolent, se vendant jusqu’à 5 millions de francs.

La F40 restera une voiture de légende, une des plus belles réalisations de la firme italienne et sans aucun doute la dernière voiture de course « pure » pouvant évoluer sur le bitume de nos villes. Une œuvre méritant d’être immortalisée, tant le génie d’Enzo Ferrari rayonne dans cette Supercar.