Route de Légende : La route de l’Atlantique Nord

Ce mois-ci, nous vous emmenons sur l’une des plus belles routes du monde, mais aussi l’une des plus récentes de notre thème : la Route de l’Atlantique en Norvège. Les travaux de ce projet débutèrent en 1983 et s’achevèrent en 1989, date à laquelle la route a été inaugurée. La Route de l’Atlantique ou Atlanterhavsveien en Norvégien, est construite sur plusieurs petites îles et récifs. Au total vous traverserez huit ponts, plusieurs viaducs et portions de routes construites directement sur l’eau.

A l’origine, ce parcours devait relier les communes de Vevang et de Karvag. Depuis la route a fait l’objet d’un agrandissement puisque cette dernière part du petit village de Bud, plus au sud, pour arriver au village de Karvag. Toutefois, seuls les huit derniers kilomètres reliant les communes de Vevang à Karvag sont vraiment spectaculaires.

route de l'atlantique

Ce qui rend ce parcours si exceptionnel est sans aucun doute le fait qu’il soit construit directement sur l’eau et donc permet de circuler sur une route complètement ouverte sur l’océan. Ce n’est pas pour rien que cette dernière a été élue « construction Norvégienne du siècle ».

Notre voyage commence donc à Vevang, petit village de la municipalité d’Eide. Vevang se trouve sur la partie Nord de la péninsule de Romsdal, entouré par de nombreux fjords.

Ce village est bordé d’un côté par les eaux agitées de l’Océan Atlantique et de l’autre par les prairies. Un phare historique construit en 1842, celui de Kvitholmen est à voir, à un peu plus de deux kilomètres au nord du village. Bien que très petit (quelques dizaines d’habitants) ce village est très fréquenté, car il est la première étape de la Route de l’Atlantique.

Lors du passage sur le premier îlot, vous avez la possibilité de vous arrêter sur un parking près d’un club de plonger. Dès ce premier arrêt, vous prenez conscience de votre environnement. Si par chance vous empruntez cette route par temps ensoleillé (et de préférence au lever de soleil), un paysage magnifique s’offre à vous.

Durant votre traversée, ne vous attendez pas à découvrir des arbres et des forêts luxuriantes. La route étant balayée par les vents marins chargés en sels, seuls quelques arbustes y survivent, le reste du temps, vous trouverez des rochers et de l’herbe bien verte.

paysage de la route de l'atlantique

De nombreuses aires de stationnement sont aménagées pour permettre aux flots de touristes de s’arrêter pour prendre des photos. Il va de soit qu’en tant qu’attraction touristique, les établissements proposants de se restaurer seront relativement coûteux.

A la fin de la première île, vous allez emprunter un long pont construit au raz de l’eau, aménagé de passerelles de chaque côté pour permettre non seulement aux piétons de se déplacer mais également aux pêcheurs de s’adonner à leurs passions. Ces eaux regorgent de nombreuses espèces de poissons, comme la morue, le lieu noir ou le maquereau.

7728797602_02ace441e5_b

En continuant votre route vous ne tardez pas à arriver au fameux Storseisundbrua ou comme certains l’appelle « la route qui ne mène nulle part ». Ce pont est une véritable prouesse technique. Conçu par  John Holt As, il est long de 260 mètres et son point culminant se trouve à 23 mètres au-dessus de la mer. Il aura fallu pas moins de six ans aux ouvriers pour achever cette construction, qui non seulement représentait un challenge technique au vu de sa longueur, de sa hauteur et de sa situation géographique, mais également un défi en terme de conditions climatiques. Durant les travaux, les ouvriers ont dû faire face à une douzaine d’ouragans et à des vents extrêmement violents.

Le pont qui mène nulle part

Comme la plupart des ponts reliant les différentes îles de la Route de l’Atlantique, le Storseisundbrua possède de chaque côté des passerelles destinées aux piétons afin que ces derniers puissent librement s’y promener et immortaliser ces panoramas magnifiques.

Vous arrivez ensuite sur l’île Eldhusøya. Suite à la construction de la Route de l’Atlantique Nord, les architectes ont décidés de créer un sentier de randonnée surélevé afin de permettre aux piétons d’apprécier en toute sérénité la beauté des paysages alentours. Ce sentier est accessible toute l’année et permet d’admirer l’éco-système de l’île mais également les somptueux couchés de soleils qui s’offre à vous. Une grande aire de repos permet d’accueillir votre véhicule afin que vous puissiez vous dégourdir les jambes.

Prenez ensuite la direction de l’île de Geitøya. Cette île est l’un des passages phare de la Route de l’Atlantique Nord. En effet, lors de votre arrivée, arrêtez-vous sur le parking et profitez d’une vue à 360°. Vous découvrirez ainsi l’archipel de Håholmen, comptant une vingtaine d’îlots. Cet archipel à une longue tradition de pêche. Plusieurs passerelles sont donc aménagées pour les pêcheurs expérimentés mais également pour les débutants. On y découvre également un port naturel. Ragnar Thorseth, aventurier et propriétaire de l’île d’Håholmen (île située un peu plus au Nord de Geitøya) en a fait un lieu touristique. Aussi, par beau temps, un drakkar viking (réplique du bateau avec lequel il a sillonné les mers), pourra venir vous chercher pour vous emmener sur Håholmen afin que vous puissiez découvrir le village mais également vous adonner à de nombreuses activités telles que le kayak.

800px-Atlanterhavsvegen_3

Votre trajet est bientôt terminé, il ne vous reste que trois petites îles à traverser, sur lesquelles vous pourrez également vous arrêter pour immortaliser une dernières fois le trajet exceptionnel que vous venez d’accomplir.

Une fois arrivé sur le « continent », vous pourrez prendre la direction du petit village de Karvag pour vous y reposer et savourer un bon repas à base de poisson fraichement pêché du jour.

La Route de l’Atlantique Nord est une route hors du commun. Non seulement elle représente une prouesse en terme d’ingénierie mais elle vous offrira également une immersion complète dans les fjords et les archipels de la Norvège. C’est une route de toute beauté qui intègre parfaitement les constructions humaines à ce paysage si particulier. Nous vous conseillons vivement d’emprunter ce trajet si vous vous rendez en Norvège, le détour en vaut vraiment la peine.