Voiture de légende : La Renault 4

Voiture populaire par excellence, la R4L a bien des atouts qui ont su conquérir le cœur des Français. La 4L (modèle luxe de la Renault 4) brille par sa simplicité et c’est bien là, que réside toute la magie de ce véhicule. Il faut dire qu’au départ, la 4L ne partait pas avec un physique très avantageux. Chargée de concurrencer la célèbre 2CV, la 4L n’avait pas les courbes les plus séduisantes, et pourtant, sa simplicité, son ergonomie et ses aspects pratiques en feront l’une des voitures préférées des Français.

La Renault 4 fut fabriquée entre 1961 et 1992, fut vendue dans 28 pays et a connu de nombreuses déclinaisons. C’est l’une des premières voitures françaises à s’exporter aussi bien.

Renault_4L

Tout commence en 1961, au 48ème salon de l’Automobile de Paris, où sont présentées pour la première fois, la Renault 4 et la Renault 4L (L pour limousine, c’était la version haut de gamme de la Renault 4).

La 4L est une voiture qui me rappelle mon enfance. Elle était pourvue de deux larges banquettes, qui pouvaient accueillir toute la famille (la ceinture de sécurité n’étant pas obligatoire à l’époque, on pouvait donc entasser un maximum de personnes à l’intérieur). Le tableau de bord était également très minimaliste, on distinguait seulement le compteur de vitesse et la jauge d’essence. Le rétroviseur intérieur était collé sur le tableau de bord et le levier de vitesse, une tige en L qui sortait du tableau de bord, arborait seulement trois vitesses.

Renault 4L intérieur

Tout était conçu pour gagner un maximum de place à l’intérieur. Certaines choses n’étaient cependant pas très bien pensées à l’époque, comme les feux arrière qui sortaient de 6 ou 7 cm et qui, en cas de choc arrière, explosaient complètement.

La 4L disposait d’un moteur d’une puissance de 26,5 CV et un compteur gradué jusqu’à 110 km/h. La carrosserie était directement boulonnée sur le châssis, pour permettre un meilleur accès lors des réparations. Elle disposait également de six vitres latérales custode, qui s’ouvraient en les faisant coulisser.

La Renault 4 sera également déclinée en fourgonnette. La Gendarmerie et la Poste signeront d’ailleurs un contrat avec Renault pour s’équiper de ce modèle en 1962. EDF et France Télécom utiliseront également ce véhicule. Ces différents contrats permettront à la marque au losange de réellement populariser la R4. Elle sera d’ailleurs la voiture française la plus vendue (plus de 8 millions d’exemplaires), jusqu’à l’arrivée de la Peugeot 206.

4L fourgon

La 4L connaîtra quelques changements physiques entre 1961 et 1966 notamment la mise en place de pare-chocs chromés.

Cependant en 1967 un véritable changement interviendra sur cette voiture : l’avènement d’une nouvelle boite de vitesse à 4 rapports et en 1970 le circuit électrique sera porté à 12 volts.

En 1976 Renault lance la 4L Safari. Le nouveau modèle abandonne les pièces chromées pour des pièces peintes en noire. La banquette à l’avant est enlevée pour mettre deux sièges indépendants et les portières sont équipées de vide poche. La Safari est destinée aux jeunes et relance les ventes de la marque.

En 1978, Renault lance la 4L GTL, plus puissante que son ainée. S’ensuivront alors plusieurs modèles en édition limitée pour relancer les ventes.

En 1981, Renault décide de lancer la 4L « Jogging » fabriquée à 5000 exemplaires. Cette dernière arbore des pare-chocs et des protections latérales bleues, mais également un toit ouvrant repliable.

En 1985 la Renault 4L « sixties » fait son apparition. Encore une édition limitée, mais cette fois à 2200 exemplaires. Disponible en trois couleurs, avec un stripping latéral, qui évolue en fonction de la couleur de la voiture, elle camoufle également tous ses accessoires intérieur et extérieur en noir, et petite nouveauté, propose deux toits ouvrants (un pour l’avant et un pour l’arrière).

A partir de 1987 les ventes de la Renault 4 (et de ses modèles dérivés) commencent à décliner. La production diminue également chaque année, Renault sent arriver la fin de sa voiture mythique. De 1987 à 1991, Renault effectue quelques petites améliorations sur ses modèles, comme le rétroviseur droit ou les feux arrière antibrouillard.

En 1991, la marque au losange sort une édition limitée : « la carte jeune ». Fabriquée sur la base d’une TL Savane et disponible en 4 coloris, elle arbore des liserais de couleurs soulignant les courbes de la voiture. Les sièges de couleur bleue disposent d’un appui-tête plein.

Puis en 1992, de nouvelles normes européennes antipollution apparaissent. L’injection électronique et la mise en place d’un pot catalytique devenant obligatoire pour les voitures, Renault décide de ne pas investir dans ces changements pour la Renault 4 et ainsi de mettre fin à la production de la voiture française la plus vendue dans le monde.

Dans un communiqué de presse, Renault avertit les amoureux de la 4L qu’un dernier modèle limité à 1000 exemplaires et appelée Renault 4 bye bye sera disponible. Le tableau de bord aura une plaque numérotée de 1 à 1000. Ce seront les 1000 dernières 4L fabriquées.

Au total, la Renault 4 aura été fabriquée à 8 135 424 exemplaires. Elle aura marqué le paysage routier durant plus de 30 ans, ce qui est un véritable record. Renault a su moderniser sa gamme de R4 tout au long de son existence, la populariser à son lancement, grâce à des contrats avec des entreprises publiques et a su se renouveler, quand il le fallait, pour toucher un public plus large.

La Renault 4 L est devenue un modèle emblématique français, et même si la production s’est arrêtée il y a 26 ans, elle continue de faire parler d’elle à travers les courses automobiles.

La Renault 4, représentante du sport automobile français

La Renault 4L fut également associée à des courses automobiles.

En 1974, Renault en partenariat avec Elf, lance la Formule Renault Cross Elf. Cette compétition avait pour but de détecter les jeunes talents du sport automobile à travers une formule qui rendait accessible le sport automobile aux petits budgets. La régie proposait des voitures à faible coût. Les pilotes choisissaient leur voiture et devaient la préparer avec de l’équipement. Certains équipements de sécurité étaient obligatoires, mais pour tout le reste, les pilotes étaient libres. Les pilotes se réunissaient le weekend pour courir sur des pistes en terre et le gagnant du championnat recevait une Renault 5 LS préparée pour la course.

En 1979 et en 1980, celle des frères Marreau participe au Rallye Dakar et termine en 3ème et 5ème position. La 4L a souvent était associée aux rallyes. Plusieurs équipages ont d’ailleurs participé à de nombreuses manches du championnat du monde des rallyes.

La 4l continue également de briller, de nos jours, dans les manches du championnat de France des rallyes.

4LTrophy928

Depuis ces dernières années, l’événement qui met le plus en avant les 4L, reste le 4L Trophy : une course sur plusieurs jours au Maroc et réservée aux étudiants. Le but étant de coupler la passion de l’automobile française avec une mission d’aide humanitaire.

La 4L reste une voiture intemporelle. Les amoureux de ce véhicule continuent à l’utiliser et à prendre du plaisir en la conduisant. Renault aura conçu une voiture très robuste et surtout très facile à entretenir, et c’est bien là la force de ce modèle qui perdure encore de nos jours.